DALÍ, L’ÉNIGME SANS FIN

Du 5 mars 2020 au 3 janvier 2021 aux Carrières de Lumières Les Baux de Provence https://www.culturespaces.com/en/node/1537

En 2020, les Carrières de Lumières s’illuminent des oeuvres célèbres et singulières de Salvador Dalí. La nouvelle exposition immersive « Dalí, l’énigme sans fin » revient sur plus de 60 années créatrices du maître catalan qui a parcouru et inventé plusieurs styles artistiques.

À travers un parcours thématique, le visiteur se promène dans des paysages surréalistes et métaphysiques et se retrouve au coeur des oeuvres surprenantes de l’artiste à l’imagination débordante.

Exposées à travers le monde (Fondation Gala-Salvador Dalí à Figueres, Dalí Museum en Floride, Musée Reina Sofía à Madrid, MoMA à New-York…) ces œuvres, aux multiples niveaux de lecture, illumineront les Baux-de-Provence.

Déployées et animées sur le sol et les murs jusqu’à 16 mètres de haut, elles laissent apparaître les détails des coups de pinceau, des traits et des jeux de matières.

Peintures, dessins, photographies, sculptures, gravures, films et images d’archives rappellent la personnalité unique du peintre à la moustache célèbre mais également ses obsessions pour l’étrange et le surnaturel ainsi que sa fascination pour sa femme Gala, sa véritable muse.

Des chefs-d’oeuvre emblématiques, des Montres molles au Visage de Mae West en passant par Léda Atomique et La tentation de Saint Antoine, révèlent le talent de Dalí, créateur de nouveaux langages et de toiles uniques, inspirées des grands maîtres de la peinture tels que Vélasquez, Raphaël, Vermeer ou Millet.

La nouvelle création de Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi revient sur les différentes facettes de l’artiste : de ses recherches initiales impressionnistes et cubistes à ses oeuvres mystiques aux thématiques religieuses en passant par sa période surréaliste et ses rapports à la scène, à la photographie et au cinéma.

Plus de 30 ans après sa mort, Dalí et sa « méthode paranoïaque-critique » ne cesse de résonner aujourd’hui : le visiteur découvre, sous un angle nouveau, les effets optiques et évocations oniriques du peintre qu’il met au profit de la création artistique. « Dalí, l’énigme sans fin », pendant une quarantaine de minutes, révèle les miroirs de la pensée du peintre dans une atmosphère presque hypnotique.

L’ensemble de l’exposition numérique est rythmé par les musiques de Pink Floyd. Expérimentant sans cesse et rejetant tout mécanisme rationnel, ces deux icônes de la peinture et de la musique partagent un imaginaire visuel délirant où visions obsessionnelles et virtuosité technique se mêlent.

Les couleurs profondes, les forme étirées et volumineuses des toiles de Dalí se dessinent sur les murs au son de titres issus d’albums mythiques tels que The Dark Side of the Moon et The Wall pour immerger le visiteur dans un univers planant, paisible ou troublant https://www.youtube.com/watch?v=DLOth-BuCNY

Cette rétrospective, associée à la musique du groupe légendaire des années 1960, propose un voyage hors du temps qui réveille l’inconscient où l’oeuvre de Dalí reste un mystère et une énigme sans fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *